Les Croisades 1000 ans après "DESEO PAX"

Marina Vamvakas avec son expressionisme historique compare notre époque au Moyen-âge parce que le sang qui coule sur la planète pèse plus que l'encre utilisée au fil du temps pour en écrire l΄histoire. A la fin de la première décennie du XXI siècle la terre se trouve prise dans une réalité sauvage. Conflits armés, mondialisation de l'économie, concurrence internationale, soulèvements permanents, machinations fomentées par de hauts dignitaires des gouvernements et des autorités religieuses. Censures sévères, exécutions collectives sanglantes froidement menées au nom de Dieu (peu importe lequel), avec pour toile de fond le fanatisme religieux. Le XXI siècle a un arrière gout de Moyen-âge.

Marina Vamvakas s΄exprime à ce propos:

"Je cherche et je trouve des médiateurs, je les appelle gouverneurs, diplomates, decision makers et je les élève au rang de Chevaliers. Je les revêts des panoplies rouillées qui encombrent les armoires des châteaux et les salles immenses des musées. Je les astique. Ils les portent maintenant et montés sur leurs fiers destriers blancs aux brides incrustées d'or, ils s'élancent au grand galop. Je leur ai ordonné de garder les yeux fermés, eux et leurs chevaux, afin qu'ils ne se laissent pas emporter par de brillantes usurpations. Je leur ai enjoint de ne pas oublier la devise gravée sur le fourreau de l'épée d'Isabelle la Catholique reine de Castille : Deseo siempre honor nunc caveo - Pax conmigo. (Je désire toujours l'honneur, à présent je veille- La paix soit avec moi) ".

Le regard critique porté sur les parties figuratives et le refus artistique de les inclure dans un paysage naturel se coalisent ; les formes, à la fois futuristes et cubistes - si primordiales dans une technique avant-garde de la fin du XXème siècle - englobent l'espace.

Les épées se projettent manifestement pour défendre le présent menaçant ironiquement l'avenir. Le peintre présente, arrange et embellit les motifs de sa composition par le biais d'une perception métaphorique. Les parties dorées illuminent les principaux fondements des thèmes historiques, reposant sur la technique surréaliste ; ce sont, en effet, des outils qui permettent de briser la trajectoire rationnelle d'une évolution stylistique. La stratégie esthétique souligne l'importance de dynamiser les consciences face au mal et à la cruauté humaine. Les triptyques racontent l'histoire du passé, du présent, du futur et le regard s'accroche aux personnages symboliques. Ce n'est pas un hasard si l'artiste introduit des chevaliers dans ses toiles; en effet, elle insiste sur la puissance des personnages et sur le motif de la croix de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem, dite la croix de Malte, comme symbole d'unité et aussi comme force réelle basée sur la foi, moteur pour conquérir des projets quelquefois utopiques.



E-mail : cmv@brutele.be